Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
* * * * * 3 note(s)

Les nouvelles rencontres : comment les voyez vous ?

ars st chartier festival des luthiers

  • Veuillez vous connecter pour répondre
209 réponses à ce sujet

#21 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 18 janv. 2014 - 12:04

J'ai jamais eu l'occasion d'y mettre les pieds, mais c'était vraiment le grand méchant festival d'Ars tel que décrit ici par certaines personnes ? Ou est-ce que parce qu'il y avait une programmation de concerts / bal ambitieuse les esprits chagrins voyaient ça d'un mauvais œil ?

Il y a eu plusieurs formules sur les 15 dernières années, mais la danse a prise de plus en plus d'importance dans la programmation :

  • bal aux pieds des gradins de la scène principale, sur parquet (les chaises étant remisées). Souvent un groupe présentait un concert-bal, parfois je crois bien qu'il y en avait deux (dont bal final qui était devenu habituel).
  • stages de danses sur parquet dédié en journée.
  • Espace Plus (genre Espace Marine sans les gradins, qui entrait en concurrence avec le dernier créneau de la scène concert principale). La formule n'a durée que quelques années. C'était bien mais ça a dû coûter bonbon (matériel et équipe en double plus le barnum parquet).
  • scène extérieure et très grand parquet sonorisés en journée pour les scènes ouvertes (et les stages de danse ?) : c'était louable pour apporter du confort aux festivaliers off et pour faire un lien entre le parc et la rue, mais avec une baraque à frites et un bar ("off") entre ce grand parquet et les douves aux 4 petits parquets, j'ai trouvé que ça a commencé d'ôter de la magie aux douves (en créant un bouchon de non danseurs entre ces deux lieux, à la sortie de l'église, en n'en faisant plus la place centrale du off nocturne).
  •  la Trinquette, parquet et scène sonorisée près de la buvette, réservés quasi exclusivement au bal. Ce parquet a remplacé le parquet spécial stages de danses, trop près de la grande scène pour les bals du soir. Certains de ceux qui n'auraient jamais payé l'entrée au parc en journée et donc ne faisaient que profiter de l'ambiance dans le village et des bals gratuits dans les douves ont pû pour une somme raisonnable investir cette partie du parc en soirée. Cela a désengorgé un peu les douves, très peuplées, mais a surtout permis à l'organisation de toucher un peu de revenus additionnels (entrée soirée, buvette) alors qu'à l'extérieur, tout allait dans la poche du Comité des fêtes ou de pros qui ne supportaient en aucun cas les frais artistiques. Je crois qu'alors s'est produit un transfert de quelques danseurs vers le parc et l'ambiance in et out s'en est ressenti, mais en sens inverse: de nombreux danseurs qui se payaient le forfait festival sont restés danser à la Trinquette jusqu'à extinction des feux au lieu d'investir les douves vers 23H-0H. Faisant partie de ces danseurs, je me souviens qu'il y avait vraiment une ambiance festive et bal folk, avec un peu moins de mélange avec les néophytes (quoique, de nombreux festivaliers "off" se payant le bal du soir, je ressentais toujours ce mélange des générations, des styles et des pratiques). Je ne sais pas comment ça se passait dans les douves pendant ce temps là ; des musiciens ont continuer d'animer, surtout en première partie de soirée avant l'ouverture de la Trinquette. Mais il n'y a pas photo pour moi : si j'avais été un festivalier sans forfait, je me serais payé l'entrée Trinquette pour le prix d'un bal folk le reste de l'année. C'est dans ces dernières années que le retour dans les douves vers 2H-3H était pénible : peu de groupes de musiciens (pour cause de Trinquette ?), danseurs repus d'avoir dansé un bal de 3H, moins de danseurs et plus de "spectateurs", barraque à frites et bar fermant le site et transformant les parquets les plus proches en "espaces de restauration". Comme si la mayonnaise ne prenait plus.

 

La programmation a également toujours été "ambitieuse", disons que j'appréciais le fait de sortir du cadre du bal une fois par an...

Certaines cartes blanches étaient certes cadrées bizarrement (ou pas...), mais c'est le propre des commandes que de surprendre, n'est-ce pas ? Certains choix "variétoche" surprenaient également, mais au moins ça nous faisait connaître autre chose.

 

À mon humble avis, lorsque le déficit a pointé le bout de son nez, la réaction d'en faire plus pour être attractif, au lieu d'interrompre drastiquement les dépenses et les partenariats, et de se recentrer sur l'essentiel (au pire : salon, concours "sur meule de foin", une scène ouverte (non) sonorisée avec parquet), et le fait de cibler les conditions de danse en priorité sur la programmation des concert au prétexte que les locaux et les VIP, présumément non dauseurs constituaient le noyau de fidèles à ne point perdre, ont réduit fortement les chances de survie face à un incident climatique ou à une erreur de programmation.

 

Il me semble que la leçon à retenir pour le successeur du Comité, c'est qu'il faut coller à la sociologie de son public et à ses attentes et ne pas les fantasmer. Il  y a d'un côté des gens qui viennent de loin et pour l'ambiance, et qui vont donc acheter un forfait (parce que venir pour rester sous la tente à Ars...), et d'un autre côté des gens qui sont plus proches (2H de route max?) et qui eux peuvent choisir de venir ou pas selon la programmation du jour et la météo. L'erreur a été (aussi) de ne pas recevoir convenablement les premiers et de les assommer pécunièrement au point de rendre préférable un boeuf off sous des bâches de tente. Je ne comprends pas : des tentes, ça se compte ! Il faut également compter sur l'interaction entre ces deux catégories caricaturales de festivaliers (je connais des danseurs qui logent en gîte par exemple) : on prend la décision de revenir d'un an sur l'autre aussi en raison de l'ambiance et des copains ; on revient d'un jour sur l'autre quand on habite Châteauroux aussi quand il y a à voir et à entendre dans le parc, et pas seulement sur la grande scène. 

 

Certes, l'offre en trad a beaucoup augmenté ces dernières décades (et c'est un bien), et pour nombre d'entre nous (salon de la lutherie à part), la Mecque qu'était le festival (parfois la deuxième ou troisième grosse occasion de rencontres dans l'année) n'était plus qu'une étape sentimentale (mais obligée !) dans notre périple estival musical et dansé. (Personnellement, cela faisait un moment que ce n'était plus la première occasion de retrouver des cavalières venant de loin: Damada et autres festivals, et entrée dans la vie active, plus grande mobilité des jeunes danseurs). C'est pour cela qu'il était vital de ne pas vivre sur ses acquis, de ne pas se prendre pour un boeuf (le boeuf de Saint-Chart' !) et de se recentrer sur l'essentiel en cas de problème ou de désaffection. Mais pour ce faire, il fallait sortir un minimum la tête dans les autres festivals pour prendre la température d'une partie de son public.

 

Pour moi l'essentiel de ce festival est constitué de 2 thèmes:

 

- le salon de luthier pour tester instruments et échanger avec facteurs et musiciens

- les parquets danse soit pour y danser soit pour y jouer en scène ouverte amateur

Tu veux dire prestation non rémunérée n'est-ce pas ? Pas besoin de sortir ses papiers d'assurance chomage alors ?

 

[EDIT] Y, que l'on ne revienne qu'à une scène ouverte ou également à quelques concerts programmés/commandés, je ne crois pas que l'ajout d'un parquet coûte grand chose en comparaison. Je pense que le public général est prêt à faire un effort non pas pécunier mais en terme d'offre artistique, même si les conditions de danse des dernières années étaient merveilleuses (car venant en plus du salon, des concerts, du cadre, etc.).

Pas besoin de têtes d'affiche ou d'une prog à plusieurs 100k€ : même le couple de Castelroussins pourra venir pic-niquer dans le parc en famille un jour si l'ambiance y est réputée.

Cependant, il faut garder à l'esprit que beaucoup de danseurs tendent à être monomaniaques et grégaires. Si une bande de copains décide que désormais tel festival dans le sud est plus intéressant au niveau danse, conditions d'accueil et ambiance générale, la reconnaissance envers un festival qui les a bercé ou la nécessité de soutenir une vitrine majeur du monde du trad ne pèseront pas bien lourd... 


Modifié par Rodrigue, 19 janv. 2014 - 14:51.

  • Tof Sacchettini et Ludoman aiment ça

#22 + Partager saladzézé

saladzézé
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 733 messages
  • Localisation: Bertagne
  • Groupe(s):http://www.tamm-kreiz.bzh/groupe/7132/OLetPAT
  • Instrument(s):Diato

Posté 18 janv. 2014 - 18:26



Pour moi l'essentiel de ce festival est constitué de 2 thèmes:

 

- le salon de luthier pour tester instruments et échanger avec facteurs et musiciens

- les parquets danse soit pour y danser soit pour y jouer en scène ouverte amateur

Tu veux dire prestation non rémunérée n'est-ce pas ? Pas besoin de sortir ses papiers d'assurance chomage alors ?

 


 

à partir du moment où il n'y a plus de pognon disponible, il ne me semble guère possible de rémunérer des musiciens ?

Maintenant si les prochaines éditions dégagent du bénéfice, pourquoi ne pas faire venir un pro sur 1 thème particulier, mais pas en pariant sur des recettes incertaines et plutôt en utilisant le pactole existant.


Modifié par saladzézé, 18 janv. 2014 - 18:26.

  • Ludoman aime ça

#23 + Partager Calmar

Calmar
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 435 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):AESH
  • Groupe(s):Giverdy ( folk-rock ) / Tinuviel ( trad-folk ) / Solo / ex-Baladin ( chanson )
  • Instrument(s):chant,harpe,cabrette,whistles,flutes de partout,guimbardes,dan nguyet,balalaika , Ukulele,et des tas d'autres instruments...

Posté 18 janv. 2014 - 19:24

Ça serait bien aussi un / des concerts de musique trad (ou associées on va pas refaire le débat ici) qui ne soit pas nécéssairement prévue pour la danse. Les festivals c'est une des rares occasions où on peut entendre ce genre de formations,  ça serait dommage de négliger cet aspect là.

 

Carrément ! La danse est UNE des multiples possibilités qu'offre la musique , pas une obligation ( parce qu'à vous lire tous au fil des années , on dirait qu'il n'y en a de plus en plus QUE pour la danse , hein .... - je vais encore me faire des ennemis , mais qu'importe... - )


... et puis les "tetes d'affiches" dont quelqu'un parle ci-dessous , pourraient aussi etre sympas et aider les festivals qui se cassent la gueule , ou aider ceux qui veulent se lancer , ou tenter de faire perdurer ... je suis pas du tout sur que certaines "stars" du trad/folk soient dans cette optique ( je ne citerais personne , ni comptez pas... )


  • MarieT aime ça

#24 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 478 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 18 janv. 2014 - 19:43

Rodrigue : merci pour la rétrospective !

 

Saladzézé : avoir un festival chaleureux et bon enfant, basé sur le partage et cie, c'est pas incompatible avec le fait de rémunérer quelqu'un qui vit de la musique pour une prestation. C'est tout à fait possible, même les caisses vides, d'envisager une ou des soirées avec des groupes rémunérés sans menacer un équilibre budgétaire. 

 

Calmar : j'ai l'impression, à chaque fois que la notion de salaire intervient dans les discussions sur tz, que certains se font une image des professionnels dans leur tour d'ivoire, à raisonner que par le pognon, et à mépriser un milieu amateur dont ils sont en général tous issus. Les contacts que j'ai pu avoir avec des pros dans le milieu trad, c'est - à de très très rares exceptions - tout le contraire de cette image là : des gens talentueux qui ont fait un choix de vie difficile pour vivre de la musique et pouvoir proposer des choses intéressantes, nouvelles, personnelles, etc., mais qui n'oublient pas d'où ils viennent et le milieu dans lequel ils évoluent. Certains ont peut-être mangé leur pain blanc, mais ce ne sont en aucun cas des privilégiés. Du coup je vois mal comment ils pourraient aider les festivals ? Descendre un salaire qui est, dans le milieu trad en comparaison des autres milieux artistiques, déjà très bas ?

Si c'est participer à des évènements impromptus et partager avec les autres, j'ai le sentiment qu'ils le font déjà, et de bon cœur.


  • Lanost, Tof Sacchettini, Ludoman et 3 autres aiment ça

#25 + Partager MarieT

MarieT
  • Adhérent(e)
  • PipPipPipPip
  • 469 messages
  • Localisation: La Chabanne-Cusset-Clermont-Ferrand
  • Activité(s):éducatrice spécialisée
  • Instrument(s):voix!

Posté 18 janv. 2014 - 21:22

Je vais peut-être dire une énormité parce que je n'y connais rien mais on pourrait pas lancer une souscription pour que cela continue de vivre?? en revenant à une formule modeste,conviviale, des Rencontres quoi!



#26 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 18 janv. 2014 - 23:44

 

Carrément ! La danse est UNE des multiples possibilités qu'offre la musique , pas une obligation ( parce qu'à vous lire tous au fil des années , on dirait qu'il n'y en a de plus en plus QUE pour la danse , hein .... - je vais encore me faire des ennemis , mais qu'importe... - )

 

 

Je prends cette remarque à mon compte : la quasi totalité de la musique que l'on entend dans les médias est de la musique de danse.

Pas surprenant qu'elle soit si médiocre : elle n'est la que pour exalter le mouvement et la plastique des chanteuses.

En trad on ne veut que de la danse... 

A quoi cela servirait de travailler autant la pratique de son instrument alors qu'une simple boîte à rythme suffit pour satisfaire les "discothèques".

La musique c'est une fin en soi. On peut l'utiliser pour faire danser... si on veut et si on y trouve de l'intérêt.

Avec du raisin, les peu ambitieux sortent de la piquette. D'autres font un vin subtil et rafraichissant.

Qu'au moins on ait le choix.



#27 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 19 janv. 2014 - 14:23

Calmar et Badaboum, je vais sortir le fouet !

 

Le festival des maîtres sonneurs était bien évidemment plus consacré aux instruments et à toutes les pratiques instrumentales, françaises, européennes, mondiales qu'à la danse. Vous n'y êtes pas allé depuis combien d'années ?! La grande scène c'était quoi ? La majeur partie du budget artistique ? Et même en dehors de cette grande scène d'ailleurs : sessions irlandaises, chants de marins, créations contemporaines, ... C'est même cela  qui faisait de ce festival un festival à part. On n'y allait pas pour danser, on y allait aussi pour danser. Ne vous inquiétez pas, cela fait plus de trente ans que des danseurs se sont dit, en sortant de Saint-Chartier, "Tout cela est bel et bon, mais maintenant que nous sommes réunis, si on dansait ?".

Ceci dit, il n'était plus acceptable d'entendre, de comprendre, de sentir que la danse à Saint-Chartier, c'était les douves (éventuellement un spectacle folklorique sur la scène), et la musique noble et subtile c'était le parc. Et de considérer par la même occasion que les musiciens des douves étaient des vinaigriers. Comble de l'hypocrisie, les concours d'instruments demandaient en partie de la musique à danser et les vendeurs de partitions et de disques en vendaient pas mal. J'ai donc vu d'un bon oeil que le festival s'ouvre davantage aux pratiquants des danses traditionnelles. C'était ce que j'appelle coller à son public, d'autant plus que ça ne s'est pas fait au détriment de ceux que la bourrée, la valse ou le rigaudon font vomir. Restaient donc les chants de marins et à boire, les complaintes en mineur, les projets (dé-)"concertants" (Valentin Clastrier, Stéphane Durand, Alexis Vacher pour la vielle) et les musiques exotiques, et toutes avaient leur place au festival. (J'ai déjà abordé il y a quelques années ce thème du répertoire français très majoritairement à danser). D'autant plus que la plupart des danseurs ne se refusent pas ces petits plaisirs dans un festival dont c'est l'une des thématiques. 

 

 

Calmar : En effet, il y a d'un côté les goûts de chacun et de l'autre la réalité de la pratique. Ne confond pas musiques du monde, pour lesquelles nous sommes peu nombreux à avoir des références, ce qui nous laisse forcément assis à tenter d'en saisir l'esthétique, dans la même posture que face à une musique savante et étrangère pour le plus grand nombre, avec les musiques européennes et françaises, plus proches de nous et pour lesquelles nous avons davantage de références. Il y a bien quelques concerts dans les festivals : soit de musique qui ne servait pas à danser, soit de musique à danser réarrangée pour le concert (énergie différente), soit dans de rares cas, de musique de bal jouée devant public statique.

Mais faîtes le compte de toutes les entrées aux concerts et spectacles que l'on pourrait étiquetter "trad/folk" qui ont lieu dans l'année (comme par exemple lors des Rencontres de violon traditionnel en Île de France, au F.I.L., ou à la fête de la sardine de... ou celle du groupe folkorique de...) ; puis vous faîtes le compte de toutes les entrées à des rencontres dansées dans l'année (bal/fest-noz/ballet) : je ne sais pas qui l'emporte des deux totaux, mais ça m'étonnerais que ceux qui payent des musiciens toutes les semaines pour danser, s'ils le peuvent, soient quantité négligeable par rapport à ceux qui payent des musiciens toutes les semaines pour se rafraîchir les oreilles.

 

Badaboum : La métaphore maladroite que tu emploies laisse à penser que tu associes la musique à danser à de la piquette. Comme je suis persuadé que cela n'est pas le fond de ta pensée (et quel mélomane aurait cette pensée à l'écoute de plusieurs poignées de disques publiés depuis des années ?), c'est sur la phrase que tu n'as pas fini que j'aimerais des précisions : "La musique est une fin en soi..." Mais quelle fin ? Ou en quoi la musique est-elle une fin en soi ? Cela nous éclairera sur l'état d'esprit de ceux qui fabriquent du nectar subtil, ou qui le boivent.

Bien sûr, en bal aussi il y a de la piquette comme du nectar. Mais quand c'est du nectar et que tu le bois avec ton coeur et ton pied, et pas seulement tes oreilles, c'est une autre dimension !


Modifié par Rodrigue, 19 janv. 2014 - 14:40.

  • Ludoman et Millou aiment ça

#28 + Partager saladzézé

saladzézé
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 733 messages
  • Localisation: Bertagne
  • Groupe(s):http://www.tamm-kreiz.bzh/groupe/7132/OLetPAT
  • Instrument(s):Diato

Posté 19 janv. 2014 - 19:58

Rodrigue : merci pour la rétrospective !

 

Saladzézé :  C'est tout à fait possible, même les caisses vides, d'envisager une ou des soirées avec des groupes rémunérés sans menacer un équilibre budgétaire. 

 

Personnellement, je ne dépense pas l'argent que je n'ai pas,

 

l'équilibre budgétaire ne se décrète pas à priori, mais plutôt à postériori, la preuve en est que l'on ne serait pas en train de discuter du sujet, si l'équilibre budgétaire avait été atteint !....



#29 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 478 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 19 janv. 2014 - 20:16

Personnellement, je ne dépense pas l'argent que je n'ai pas,

 

l'équilibre budgétaire ne se décrète pas à priori, mais plutôt à postériori, la preuve en est que l'on ne serait pas en train de discuter du sujet, si l'équilibre budgétaire avait été atteint !....

 

 

Mais bien sûr, comme si aucune structure ne faisait un pari en organisant un bal…

 

Edit: En l'occurrence, le risque d'avoir une fréquentation faible pour un évènement qui se placerait dans la continuité de St Chartier / Ars est plutôt léger. 


Modifié par -Y-, 19 janv. 2014 - 20:18.

  • Ludoman aime ça

#30 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 20 janv. 2014 - 00:21

 

Badaboum : La métaphore maladroite que tu emploies laisse à penser que tu associes la musique à danser à de la piquette. Comme je suis persuadé que cela n'est pas le fond de ta pensée (et quel mélomane aurait cette pensée à l'écoute de plusieurs poignées de disques publiés depuis des années ?), c'est sur la phrase que tu n'as pas fini que j'aimerais des précisions : "La musique est une fin en soi..." Mais quelle fin ? Ou en quoi la musique est-elle une fin en soi ? Cela nous éclairera sur l'état d'esprit de ceux qui fabriquent du nectar subtil, ou qui le boivent.

Bien sûr, en bal aussi il y a de la piquette comme du nectar. Mais quand c'est du nectar et que tu le bois avec ton coeur et ton pied, et pas seulement tes oreilles, c'est une autre dimension !

Merci d'avoir répondu à un argument à l'emporte pièce.

 

Pour te répondre sur "la musique est une fin en soi".

Pour moi la musique est un mariage de l'activité intellectuelle et de la sensibilité.

Jouer, varier les sons, les rythmes c'est un peut comme étaler des couleurs sur un support physique ou coder un problème avec un langage informatique : il y avait une absence, quelque chose à résoudre et, parce que l'on a agi de façon subtile ou efficace, c'est mieux ainsi.

De la constatation de ce "mieux" naît un certain plaisir...

Quand à savoir si c'est du nectar ou de la piquette... 

 

Que des gens aient envie de danser, c'est bien évidemment leur droit.

Mais vois-tu, je joue d'un instrument cher à l'achat, l'apprentissage en est difficile. Je paie des cours et j'y passe des années...

Quand enfin je commence à trouver des airs qui me plaisent, à avoir un son maîtrisé, à faire des petites variations rigolotes, il se trouve des gugusses qui viennent me dire que de jouer "ça" à 90 à la noire c'est pas bien. Que je dois le jouer à 120-130 sinon c'est pas dansable.

Me voila embarqué à jouer mal, avec un son pourri, en ne prenant plus aucun plaisir au prétexte que des gens qui n'ont foutu depuis le début ne peuvent pas  tirer profit du mal que je me suis donné...

Un air auquel on trouve du charme... on le démarre sur un rythme de bourrée, puis au bout d'un moment c'est une scottish ou une valse, on a ralenti ou accéléré en fonction de ce que l'on ressent.

C'est la liberté de choix du musicien.

Je ne danse pas et faire danser les autres n'entre pas dans mes préoccupations.



#31 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 20 janv. 2014 - 08:07

Vous vous droguez tous. j'ai de la peine en vous lisant.

 

J'ai des sanglots en lisant que la musique trad c'est neccessairement la danse avec, les deux peuvent exister disctinctement de leur coté.

Mes yeux commence a larmoyer quand je vois ces danseurs qui profitent de l'occasion de s'approprier Chateau d'Ars, dans ce festival c'est la musique et les oreilles à l'honneur, la danse vient de la bonne volonté des danseurs, et quand j'entend la demande "Bon parquet, jolis endroits pour danser" ça ne va pas.

Les larmes font un torrent quand je lis  "le pognon...l'argent...le flouz" c'est le nerf de la guerre certes, mais pensez global, budgettez aprés et aprés on cherche les sous, l'état si fier de son pays peu bien aider avec une goutte d'eau de son budget loisirs, ces festivals qui font l'image de sa belle France.

 

Moi je n'ai aucun avis, et si ce festival meurt c'est qu'il a fait son temps et que si erreur il y a eu bah faut apprendre.

 

On ne juge pas un homme à sa maniére de Tomber mais de se relever. c'est de je ne sais plus qui, mais pas de moi.

 

Une question toute conne, les collectivitées locales elles le veulent ce festival? elles ne veulent pas s'investire un peu plus pour les couleurs de leur ville, de leur regions de leur traditions ?


  • Tof Sacchettini, loic, Ludoman et 2 autres aiment ça

#32 + Partager nevado

nevado
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 754 messages
  • Localisation: Montpellier BAS-LANGUEDOC
  • Activité(s):Éducateur Technique Spécialisé, Maître de danse
  • Groupe(s):folkloriques et autres dans le Gard et l'Hérault
  • Instrument(s):tambour; aubòi (hautbois du bas-languedoc)

Posté 20 janv. 2014 - 10:21

Lanost, je te suis! Un tournoi de joutes languedociennes ne ferait pas de mal. :nevado:

 

Les jouteurs pourrait se foncer dedans à coup de castagnari sur des airs de chappeloise! :rotfl:



#33 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 747 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 20 janv. 2014 - 11:12

 

 

Inviter sur la grande scène des musiciens qui jouent dans plusieurs groupes

Ca me va.

 

Sinon, je propose de mettre des grands parquets partout dans des grands chapiteaux, faire signer au public une charte pour qu'il se sente responsabilisé, et de faire que des bals et des ateliers, passke l'essence naturelle et spirituelle du trad, c'est la danse.

 

Excellent :) Ca sent le rachat par Gennetines ! :D


  • loic aime ça

#34 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 20 janv. 2014 - 11:16

nouveau drama dans le trad, aprés Gennetinnes d'hiver, de juillet d'aout, de printemps, voila le gennetinnes musiciens, on invite les groupe à venir jouer et apprendre à danser ainsi que les Luthiers.


  • Ludoman aime ça

#35 + Partager loic

loic
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 615 messages
  • Localisation: Liège
  • Activité(s):navion
  • Instrument(s):flute traversière en métal et en bois, un peu de tin whiste, clarinette

Posté 20 janv. 2014 - 11:42

Si je synthétise un peu ce que j'ai lu ici : les gros concerts ont "tué" le festival et sa (fantasmée ?) convivialité passée. Recentrons sur les stands de luthiers, scènes ouvertes et groupes amateurs (lire : gratuit).

 

Donc les intermittents sont apparemment les gros méchants dans cette histoire, qu'en penses les principaux intéressés ?

 

ps : je trouve très bien de vouloir recentrer le festival sur le salon de lutherie (la raison d'être et l'originalité première du festival) et de vouloir faire une formule "light" pour quelques temps. Toutefois, taper sur les musiciens pros et encenser les pratiques amateurs me semblent facile et peu constructif...


  • Lanost, Tirno, -Y- et 1 autre aiment ça

#36 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 478 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 20 janv. 2014 - 11:57

ps : je trouve très bien de vouloir recentrer le festival sur le salon de lutherie (la raison d'être et l'originalité première du festival) et de vouloir faire une formule "light" pour quelques temps. Toutefois, taper sur les musiciens pros et encenser les pratiques amateurs me semblent facile et peu constructif...


Bah oui c'est de leur faute. Quand ils ne jouent pas sur Castagnari, ils demandent des salaires exorbitants, des conditions techniques délirantes. Alors qu'on sait tous très bien que, bon, le trad c'est simple, facile, pas de chi-chi, on est pas là pour se prendre la tête.
  • loic aime ça

#37 + Partager loic

loic
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 615 messages
  • Localisation: Liège
  • Activité(s):navion
  • Instrument(s):flute traversière en métal et en bois, un peu de tin whiste, clarinette

Posté 20 janv. 2014 - 12:06

ya même des gars qui demande à manger et à boire. Franchement où va-t-on, tout le monde que le musicien authentique se nourrit d'amour de la musique et d'eau fraiche.



#38 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 747 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 20 janv. 2014 - 12:18

Ca part dans tous les sens ce sujet... mais vous étiez à la réunion pour avancer ce genre de choses ?



#39 + Partager CelticRambler

CelticRambler
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 709 messages
  • Localisation: Républic du Berry
  • Activité(s):Perturbateur de statuo quo
  • Instrument(s):Accordéon, whistle irlandais

Posté 20 janv. 2014 - 12:41

Je crois pas, tant que la réunion de résuscitation (potentielle) n'aura lieu que samedi prochain ! :P


  • Lanost et Ludoman aiment ça

#40 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 410 messages

Posté 20 janv. 2014 - 12:50

A titre de curiosité je serais assez interessee par l evolution comparee des frais techniques et des cachets vs les ss paragraphes frais d essence et conso d electricité. Qqun aurait il cela?



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : ars, st chartier, festival des luthiers

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)